top of page
Rechercher

Fransca et son collectif d’apiculteurs

Dernière mise à jour : 7 déc. 2023

En 2022, en visite dans mon village malgache de cœur, à 6 jours de pirogue de mon point de départ, je participe à une réunion improbable et surnaturelle sur une des parcelles de plage bordant la lagune du village.

Cette réunion est née d’une impulsion ou j’ai demandé à mon grand Ami malgache François, de réunir quelques apiculteurs du village pour qu’ils puissent m’apprendre leur apiculture, celle de leurs ancêtres. A Madagascar, comme dans beaucoup d’autres pays africains, tout parait plus simple. Il suffit simplement de demander à quelqu’un qu’il puisse prévenir tous les apiculteurs du coin pour avoir une réunion dans l’heure. C’est formidable !

Je savais que beaucoup d’entre eux avait tout perdu. Les deux cyclones successifs avaient balayé leurs ruchers, mais également leurs maisons. Mon objectif était de trouver avec eux une idée de comment j’allais pouvoir les aider. Pour cela, il fallait déjà que je sonde un peu leurs connaissances et les pertes qu’ils avaient subies. J’étais très excité de me dire que j’allais enfin apprendre l’apiculture ancestrale. Celle que je voyais dans les documentaires, celle que j’imaginais… Ils sont tous arrivés en groupe, j’étais impressionné. Une vingtaine d’hommes aussi étonnés que moi. François s’affaire aux présentations et me laisse la parole pour traduire chacune de mes phrases.

Je vous pose le cadre. Moi, assis sur une chaise en plastique blanche, posée sur le sable. Face à moi, assis au sol est en demi-cercle, les apiculteurs. Quelle sensation que de se sentir élève face à autant de Maîtres. On commence à échanger en reprenant un peu les bases de l’apiculture, afin de bien comprendre si on est raccord sur nos connaissances. Rapidement je perçois un truc qui cloche. Je décèle des interrogations générales sur mes premiers propos, notamment sur l’organisation et la vie des colonies. Plus les minutes passent, plus cela se précise… En clair, l’apiculture ancestrale est la transmission d’un savoir-faire.

La compétence n’est pas la connaissance…

Leurs aînés leur montraient les gestes, les bases, cela leur suffisait. Récolter et consommer. En soit, ils n’étaient pas là pour écrire des livres, mais juste vivre et survivre. Croyez-moi, ne serait ce que quand je leur expliquai qu’une reine pouvait vivre 5 à 7 ans, alors qu’une abeille vivait 45 jours en pleine période de production, cela partait en étonnements et en fous-rires. Un incroyable moment de vie ! J’ai également appris que tous ces apiculteurs avaient perdu leurs ruches troncs. Envolées avec les ouragans. Seule une seule ruche a survécu dans le village. Elle appartenait au plus jeune d’entre eux, Fransca. Je leur ai conseillé de créer un collectif afin de s’entraider pour remonter la pente tous ensemble. Ainsi de se partager les essaims. Ils ont immédiatement accepté et je leur ai promis de les aider à tout cela. Je demandais une seule chose en retour. Que le collectif soit présidé par Fransca, en leur expliquant que c’est un message de Dieu sachant que la seule ruche encore en activité était la sienne. Qu’il n’y avait pas de hasard. Ils étaient tous surpris, car ici, ce sont les anciens qui parlent. Mais ils ont tous accepté.

Depuis un an, le petit groupe a fait son chemin… Dès mon retour je leur ai envoyé des fiches de bases pour l’apprentissage de l’apiculture « moderne ». Nous avons aussi, grâce à l’association Planet Citizen pu faire fabriquer des ruchettes que nous avons transportées en pirogue et distribuées lors de notre dernière expédition. Nous en avons profité pour organiser notre réunion annuelle avec ce collectif qui commence à produire des miels d’exceptions, des petits trésors que nous vous avons ramené en petite quantité, et que nous vous proposons sur la boutique de l’association.

Pour rappel, tous les produits commercialisés sous la marque Pura Vida permettent à l’association Planet Citizen d’assister et de multiplier les chances des plus démunis en leur apportant les ressources nécessaires pour avoir des conditions de vie dignes. L’Association favorise l'accès à l'éducation dans des villages isolés grâce à la réhabilitation d'écoles insalubres, des collectes de vêtements, des appels aux dons pour l'achat de fournitures scolaires, le parrainage d'enfants pour leur scolarisation et les frais de cantine, mais également, d’aider ce collectif d’apiculteurs à former les plus jeunes à un autre métier leur permettant de (sur)vivre.

Alors les amis, en pensant simplement à vos cadeaux de Noel, pensez à ces petits trésors… Offrez des miels uniques au monde, du miel de la forêt primaire, de litchi, de niaouli, de grevillea, ou encore d’eucalyptus. Mais également des épices et naturellement de la vanille.

Vous ferez un double cadeau qui prend tout son sens.


Lien de la boutique: Merci d’avance.

37 vues0 commentaire

Posts récents

Voir tout
bottom of page