top of page
Rechercher

Le collectif Happy-Culteur

Depuis 2020, le rucher collectif Happy-Culteur est en plein essor sur Frontignan.

Un rucher collectif est une structure ou chacun peut venir pratiquer ou découvrir l’apiculture. Ce rucher est un lieu de sensibilisation à l’écologie mais favorise aussi le lien social.

Chacun est propriétaire de sa ou ses ruches mais les inclut dans la collectivité.

Nous sommes tous conscients qu’il faut protéger les abeilles, mais avoir une ruche en zone pavillonnaire n’est pas toujours facile.



Chaque adhérent, vient ici apprendre une apiculture raisonnée, mais pas que…

Il vient découvrir et participer à la vie d’un rucher et de son environnement.

Cela est prioritaire à tout.

Actif dans l’éducation de la biodiversité locale, aux partages des compétences et des savoirs, Pura Vida adhère pleinement à ce beau collectif.


De la fleur mellifère à la ruche, tout est lié et appris ici. 


Les apiculteurs novices peuvent apprendre des apiculteurs plus expérimentés, favorisant une transmission des savoirs et des bonnes pratiques. Les échanges entre apiculteurs permettent de découvrir de nouvelles techniques et solutions aux problèmes courants de notre ère.

La pratique de l’apiculture nécessite des connaissances, du temps et de la disponibilité.

Par exemple au printemps, lors du redémarrage de l’activité des essaims, les apprentis apiculteurs juge de l’état de chaque ruche et évalue si l’hivernage s’est bien passé.

Il arrive aussi en cette période à transférer le couvain d’une ruche dynamique pour en relancer une qui l’est moins.


Le collectif Happy-Culteur permet aux apiculteurs de s’entraider.

En période d’expansion des essaims, il faut visiter les ruches au moins une fois par semaine. Si un apiculteur est absent, un autre pourra le faire. En période de récolte, en été, là aussi l’entraide est importante, surtout depuis la présence du frelon et des conditions climatiques.

L'entretien des ruches et de l'environnement est plus facile à gérer en groupe, avec des responsabilités partagées. Ainsi, la présence de plusieurs apiculteurs permet une surveillance plus régulière et attentive des colonies, facilitant la détection précoce des problèmes comme les maladies ou les infestations de parasites.



Et naturellement, nous optimisons la mutualisation des ressources : Les coûts des équipements et des infrastructures (comme pour l’extraction de miel), est partagé, ce qui réduit les dépenses individuelles.

Le miel récolté est mis en commun et divisé par le nombre de ruches. Dans ce cas, même si certaines ruches n’ont pas produit de l’excédent, chacun aura quand même du miel à partager en famille.

En effet, ici nous parlons d’excédent. C'est-à-dire que nous ne prélevons dans les ruches que le miel en surplus de ce qu’elles stockent pour l’hiver. Nous ne prélevons pas le miel des corps des ruches afin qu’elles puissent se nourrir de leur travail. Nous évitons ainsi de les nourrir avec de l’eau et du sucre…

C’est un des exemples d’une méthode raisonnée de pratiquer l’apiculture.


Un rucher collectif lié à la promotion de la biodiversité.


La présence d'un grand nombre de ruches dans une même zone améliore la pollinisation des plantes locales, augmentant ainsi la biodiversité et la production agricole. La situation du rucher est située dans une des zones propices à la biodiversité, contribuant à la protection de l'écosystème local.



De plus, cela a un réel avantage pour les Abeilles, et notamment sur la santé des colonies :

La gestion collective favorise l'application de pratiques apicoles respectueuses de la santé des abeilles et de l'environnement. La proximité de plusieurs colonies favorise la diversité génétique, essentielle à la résilience des populations d'abeilles.


En résumé, Happy-Culteurs est le lien éducatif et environnemental pour quelques sentinelles de la nature. Il favorise la collaboration et contribue à la santé des colonies d'abeilles et à la biodiversité locale.  C'est une opportunité de se former, de s'entraider, et de promouvoir l'apiculture durable.


24 vues0 commentaire

Comments


bottom of page