top of page
Rechercher

Quand les abeilles « se font la malle » !

Lors des ateliers "découvertes" ou des "formations initiales" à l'apiculture, on me pose souvent la question de l'essaimage.

Grande question, ou plutôt grande période ;-)

Alors voici quelques informations sur le sujet afin de mieux comprendre ce qu'il se passe généralement aux belles journée du printemps, quand on vois de grosses boules d'abeilles accrochées aux branches ou entourant les boites aux lettres...



Alors avant tout, qu’est-ce que l’essaimage ?

L’essaimage est un phénomène naturel très impressionnant qui se passe souvent au printemps et à l’approche de l’été.

Pour expliquer l’essaimage il faut commencer par évoquer le rôle de la colonie.

Comme pour beaucoup d’autres insectes et animaux, vivants seuls ou en groupes, la colonie d’abeilles constitue un « organisme vivant » dont le rôle est d’assurer son renouvellement. L’Essaimage est donc un phénomène naturel de reproduction.


Pourquoi les abeilles essaiment-elles ?

« Un sixième sens » qui pousse à essaimer.

Juste avant la première miellée de printemps, l’essaim (pas la reine …), va commencer à préparer la nouvelle génération d’abeilles en construisant de nouvelles cellules royales. Elles seront alimentées avec de la gelée royale et donneront naissance à la future reine.


Plusieurs raisons poussent les abeilles à réagir de la sorte.

Soit le couvain (avec les futures abeilles) est plein, et la place vient à manquer dans la ruche, soit l’ancienne reine prend de l’âge. Les ouvrières vont donc réduire son alimentation pour que sa masse corporelle diminue et qu’elle soit bientôt en capacité de voler.

Une fois la nouvelle reine prête à prendre la relève, l’ancienne quitte la ruche !



Comment se déroule l’essaimage ?

« Qui m’aime me suive ! »

L’ancienne reine prend son envol et quitte la ruche pour s’installer dans la nature. Elle est suivie de près par des milliers d’ouvrières. Souvent, la moitié de la ruche suit la reine. Une fois posée, les abeilles l’encerclent pour la protéger de la chaleur et de tout danger.


Quand les abeilles ont trouvé le lieu idéal où s’installer définitivement, les abeilles éclaireuses, postées devant l’essaim se mettent à frétiller du postérieur bien en l’air pour dégager la phéromone de « Nassanov ». C’est une phéromone de cohésion qui va permettre à l’essaim d’aller rejoindre son nouvel habitat.


Est-ce dangereux & que faire ?

Calme et observation sont de rigueur !

Surtout pas de panique. Les abeilles qui essaiment n’ont qu’un objectif en tête : trouver un nouvel habitat. Elles sont gorgées de miel qui constitue leur réserve.



Quoi faire ?

Attendre : Les abeilles peuvent rapidement quitter l’endroit colonisé si ce dernier n’est pas adapté. Il faut attendre au moins une demi-heure pour s’assurer que l’essaim s’installe.

Généralement, quand cela arrive, les particuliers appellent un apiculteur du secteur qui est ravi de pouvoir récupérer un nouvel essaim.


Il peut intervenir de différentes façons : soit par l’ajout d’une hausse à miel, si la miellée est en cours et que la colonie a juste besoin d’un peu de place complémentaire. Soit par division anticipée de la colonie si l’essaimage est nécessaire.

On parle alors d’essaim artificiel.



11 vues0 commentaire

Comments


bottom of page